24 septembre 2021

Festival Yeraz à Mont-de-Marsan : une quinzaine culturelle sur l’Arménie

C’était un rêve un peu fou, mais Antoine Gariel et son ami, le comédien et metteur en scène d’origine arménienne, Simon Abkarian, sont en train de le réaliser. Dans sept mois, la préfecture des Landes… Lire l’article original

Du 21 mars au 3 avril, Mont-de-Marsan chantera, dansera, mangera, réfléchira et vivra arménien

C’était un rêve un peu fou, mais Antoine Gariel et son ami, le comédien et metteur en scène d’origine arménienne, Simon Abkarian, sont en train de le réaliser. Dans sept mois, la préfecture des Landes va en effet se transformer en capitale culturelle pendant quinze jours. Il faudra bien ça pour appréhender l’histoire du pays, ses traditions et sa culture. Si le programme de Yeraz (rêve, en arménien) ne sera dévoilé que le 30 septembre, lors d’une conférence de presse à Paris, la présentation de la saison 2021-2022 du Théâtre de Gascogne permet de noter à son agenda les 11 dates de spectacles. Sept concerts seront proposés : Ladavina, un duo pop qui revisite à sa manière la musique des Balkans, Papiers d’Arménie, Medz Bazar, Macha Gharibian trio, sans oublier la venue exceptionnelle de l’Ethno Colors Band. Ce groupe de musiciens et de chanteurs viendront directement d’Arménie apporter les airs traditionnels.

« Le Rêve de nos montagnes », par la compagnie Yeraz.
« Le Rêve de nos montagnes », par la compagnie Yeraz.

Gérard Uferas

Autre moment fort, « Le Rêve de nos montagnes », par la compagnie Yeraz, qui a donné le nom à la quinzaine. Signé de Christina Galstian-Agoudjian, l’une des danseuses de Simon Abkarian dans « Electre des bas-fonds », le spectacle mettra sur la scène 60 danseurs qui formeront des tableaux de paysages arméniens.

Théâtre, musique, cinéma, exposition

« Nous ne voulons pas avoir une approche folklorique ou idéaliste du pays mais nous avons envie de partager avec le public cette culture et cette histoire si riche », explique le directeur du Théâtre de Gascogne, Antoine Gariel, qui est tombé amoureux de l’Arménie à cause de Simon Abkarian, qu’Ariane Mnouchkine a présenté aux Montois. Une amitié et un partenariat artistique se sont noués entre les deux hommes et l’idée d’un festival culturel est née.

Tous les acteurs culturels de la ville ont été sollicités pour participer à l’événement : des expositions, des tables rondes, des rencontres, des films seront également au programme de Yeraz. Un projet de jumelage entre Mont-de-Marsan et Gyumri, la deuxième ville du pays, est en projet.

Lire l’article original