17 janvier 2022

Fermeture définitive d’une pharmacie centenaire : colère et impuissance du village de Mainsat

Une page se tourne dans la petite commune de Mainsat, dans la Creuse. La petite pharmacie centenaire ferme ses portes ce jeudi soir, laissant 553 habitants sans officine à 15 kilomètres à la ronde. Lire l’article original

553 creusois en deuil de leur pharmacie. Ce jeudi, la petite commune de Mainsat dans l’est du département de la Creuse voit fermer définitivement son officine centenaire, suite à la décision de la propriétaire. Une réunion publique a été organisée par la municipalité, en présence du député suppléant Vincent Turpinat, de la présidente départementale de la Creuse Valérie Simonet, et du Maire de la commune David Schmidt. Ce dernier sonne le glas, dès l’ouverture de la séance.

Beaucoup viennent nous voir et nous disent “continuez à vous battre pour garder la pharmacie ouverte “. Je suis désolé, mais la bataille est déjà perdue – David Schmidt, maire de Mainsat.

Dans la salle, les visages se décomposent : une centaine de personnes s’est déplacée dans la salle polyvalente, soit 1/5 des habitants de Mainsat. Michèle passe la main dans ses cheveux, et avoue qu’elle n’avait plus beaucoup d’espoir. “On sent bien que c’est fini. _J’ai toujours connu cette pharmacie ouverte_, tout le monde allait y prendre ses médicaments. Nous n’allons pas en rajeunissant. Je peux conduire aujourd’hui, mais après ?”

La livraison à domicile pour dépanner

Sous les applaudissements, le docteure Marion Bethmont se lève et prend la parole. La jeune femme de 30 ans est arrivée en Creuse depuis un an : elle réfléchit, avec les infirmières des environs, à un système de dépannage. “Pour les personnes qui peuvent se déplacer, évidemment, le mieux est que vous rouliez jusqu’à la pharmacie la plus proche. Pour les autres, que les infirmières voient tous les jours, elles s’organiseront pour vous livrer pendant leur tournée.” 

Le docteur précise que, légalement, la distribution de médicaments ne peut se faire que par un professionnel de santé capable d’en conseiller la posologie. Un système de livraison citoyen et solidaire semble donc compromis.

La colère de tout un village

Après l’incertitude, la colère domine la réunion. La fermeture de la pharmacie écarte toute possibilité de cession ou de rachat. David Schmidt est résigné : il n’y aura plus de pharmacie dans sa commune.

“L’ouverture d’une nouvelle pharmacie est soumise à l’ARS” explique le Maire. “Il existe une règle : _pas d’ouverture de nouvelle pharmacie dans les communes de moins de 2.500 habitants_. Cette règle est peu adaptée à notre territoire rural. En Creuse, seules 3 communes dépassent ce seuil.”

Le département de la Creuse passe donc de 59 à 58 pharmacies. Les habitants de Mainsat doivent désormais rouler 15 kilomètres pour trouver l’officine la plus proche.

Lire l’article original