9 décembre 2021

ENTRETIEN – Des Montois organisent un Free Friday, en opposition au Black Friday

Face au Black Friday, synonyme de soldes dans la plupart des magasins, un collectif de citoyens organise un “Free Friday” ce vendredi 26 novembre à Mont-de-Marsan, avec des dizaines d’objets à récupérer gratuitement. Entretien avec Emmanuelle Pédezert, l’une des organisatrices. Lire l’article original

De la vaisselle, des vêtements, des livres, des jeux 100% gratuits pendant toute la journée à Mont-de-Marsan : c’est le principe du Free Friday, qui fait sa 2e édition ce vendredi 26 novembre, en opposition au Black Friday qui a eu lieu le même jour dans la plupart des magasins. On le rappelle, pour le Black Friday, les magasins organisent une journée de soldes exceptionnelle, un mois avant Noël. Un collectif de Montois a donc décidé d’organiser “l’anti Black Friday”, pour dénoncer cet appel à la surconsommation. 

Entretien avec l’une des organisatrices de ce Free Friday, Emmanuelle Pédezert 

D’abord, quel est le principe de ce Free Friday ? 

On essaye avec cette journée-là d’interpeller : aujourd’hui, on doit aller vers quelque chose de plus raisonnable, sauf qu’avec le Black Friday, on invite les gens à acheter et à un moment donné, je pense qu’il faut repenser tout ça. Le Free Friday, c’est une journée où justement, tout sera gratuit, on ne dépensera rien. Les gens sont venus déposer des tas d’objets la veille, et ce jour-là, les gens viennent se servir. Il y a plein d’habitants qui soutiennent les initiatives, qui viennent aider et participer. Voilà, c’est un pied de nez au Black Friday ! 

Est-ce que vous avez l’impression que ce genre d’initiatives marche de plus en plus chez nous ? 

Oui, et c’est vraiment à l’échelle des Landes. Quand on voit qu’à Dax, ça bouge, qu’à Saint-Paul-lès-Dax, il se passe aussi des choses sur l’environnement, qu’à Mugron, il y a une journée des alternatives, qu’un peu partout il y a des événements portés par des citoyens, je pense que ça donne aussi envie aux autres de le faire. Et effectivement, quand ça vient de la base entre guillemets, ça prend. 

Mais est-ce que ce sont de nouveaux habitants ou ce changement de mentalité est plus général ? 

Je pense qu’il y a les deux franchement, c’est le fait que les gens se croisent. Des nouveaux habitants ici ont envie de participer à ce genre d’initiatives mais ça fait bouger des gens qui sont installés là depuis hyper longtemps. Là, dans le collectif du Free Friday, il y a des Montois qui sont nés ici et qui ont 60 ans. Il y a de tout et je pense que le brassage des nouveaux habitants avec les anciens, ça crée des envies. Les Landes, c’est un département qui est assez divers en fait, avec les Landes intérieures mais aussi le littoral, ce n’est pas forcément évident de créer un amalgame entre tout ça mais en fait, finalement, si, parce qu’on a envie de défendre ce département. ça marche ailleurs, pourquoi ça ne marcherait pas ici ? Et ces petites initiatives qui prennent ici et là ont tellement d’ampleur… Le Free Friday, il y a deux ans, il y a eu un monde mais c’était sans discontinuer, une foule pas possible. Quand il y a des initiatives comme ça, la foire aux solutions vertes, il y avait aussi un monde pas possible et donc en vrai, en voyant ça, bah les gens se disent “ok, nous aussi on va monter un truc, nous aussi on peut, nous aussi on change et ça se passe dans les Landes aussi”.  

Le Free Friday est accessible de 9h à 17h30 ce vendredi 26 novembre au Cercle des Citoyens, rue du Maréchal Bosquet à Mont-de-Marsan

Lire l’article original