23 juin 2021

Élections départementales dans les Landes : 66 binômes se présentent dans les 15 cantons

Les élections départementales approchent à grands pas. Après bien des atermoiements, le scrutin – qui devait avoir lieu en mars dernier – se déroulera finalement en juin, les dimanches 20 et 27. En mê… Lire l’article original

La liste a été communiquée par la préfecture des Landes. Au total, 132 personnes, autant de femmes que d’hommes, sont candidats. Découvrez qui ils sont

Les élections départementales approchent à grands pas. Après bien des atermoiements, le scrutin – qui devait avoir lieu en mars dernier – se déroulera finalement en juin, les dimanches 20 et 27. En même temps que les élections régionales.

Dans les Landes, la majorité sortante – de gauche, à large dominante socialiste – est emmenée par Xavier Fortinon, élu du canton de la Côte d’Argent. Celui-ci a succédé à Henri Emmanuelli en avril 2017, après le décès de l’ancien ministre et président de l’Assemblée nationale. Depuis les élections de mars 2015, le rapport de force au sein de l’hémicycle est le suivant : la gauche (socialistes et communistes) est majoritaire avec 20 sièges contre 10 pour la droite et le centre.

Unité, oui mais

Unies lors du dernier scrutin, ces dernières partent en ordre dispersé en 2021. Les Républicains ont, en effet, en septembre dernier claqué la porte de Couleurs Landes considérant que ce rassemblement de la droite et du centre – initié par Geneviève Darrieussecq en 2015 – a été « un échec », selon les mots d’Arnaud Tauzin, secrétaire départemental des Républicains. Des candidats soutenus par LR se présenteront ainsi dans sept cantons face à ceux de Couleurs Landes. Ces derniers, de leur côté, portés par Mathieu Ara, présentent 14 binômes sur les 15 cantons. « Sur le Seignanx, nous avons choisi de ne présenter personne, et nous regardons avec bienveillance la candidature de Mylène Larrieu et Olivier Barrière », précise-t-il.

Présente dans tous les cantons, la gauche sortante, elle, se présente « rassemblée » selon les mots de la porte-parole du groupe socialiste au Département, la sénatrice Monique Lubin, autour des socialistes, des communistes, de Génération. s et de la Gauche républicaine et socialiste. Il est à noter, toutefois, que les écologistes (ils présenteront cinq binômes : Marsensin Sud, Mont-de-Marsan 2, Pays tyrossais, Seignanx et Coteau de Chalosse), tout comme la France Insoumise (six binômes), font bande à part à l’occasion de ce scrutin.

Sur le meme sujet

Darrieussecq en embuscade

À la lecture de ces candidatures, plusieurs autres faits se dégagent. Tout d’abord, la présence notable de la ministre déléguée aux Anciens combattants, et ex-maire de Mont-de-Marsan, Geneviève Darrieussecq, par ailleurs tête de liste aux élections régionales. Même si elle n’est pas candidate directe aux départementales – elle n’est que suppléante dans le canton de Mont-de-Marsan 2 – sa présence marque un engagement fort et creuse sans doute un peu plus le fossé au sein de la majorité municipale montoise. Le binôme sortant qu’elle soutient (Pierre Mallet et Cathy Dupouy) est en effet opposé à une adjointe de la majorité montoise, Nathalie Gass (elle sera accompagnée de René Dupré).

Originalités

Même si LR a décidé de ne plus s’unir avec Couleurs Landes, certains dérogent à la règle. Ainsi Lionel Camblanne, conseiller départemental sortant (Marensin Sud) part sous la bannière Couleurs Landes bien qu’étant encarté LR… Idem dans le canton de Côte d’Argent où Philippe Mouhel, le maire UDI de Castets, s’unit à Katia Amestoy, élue LR à Mimizan. Ils se présentent aussi sous l’étiquette Couleurs Landes. Rien n’est simple dans ce bas monde…

Idem sur le canton de Mont-de-Marsan 1, où les électeurs assisteront à un match entre élus de la même majorité municipale : Mathieu Ara (conseiller municipal, conseiller départemental sortant) et Marie-Pierre Gazo (adjointe) pour Couleurs Landes contre Gilles Chauvin (adjoint) et Marie-Christine Bourdieu (adjointe), binôme soutenu par Les Républicains (LR). Reste à savoir pour qui le maire de Mont-de-Marsan, Charles Dayot, votera…

Le maire de Dax candidat

On note également la candidature du maire de Dax, élu en mars 2020, Julien Dubois sous l’étiquette Couleurs Landes. Il sera accompagné, comme en 2015, de Martine Dedieu, son actuelle adjointe à la culture. À l’époque, le duo avait échoué et laissé la victoire au binôme socialiste Gabriel Bellocq/Gloria Dorval.

Chez les Républicains, les binômes ne seront présents que sur sept cantons sur 15 : outre ceux des deux cantons de l’agglomération montoise cités plus haut, notons aussi ceux des Grands Lacs (Alain Dudon et Patricia Cassagne), du Pays tyrossais (Marc Vernier et Maïté Saint-Pau Comet), d’Adour Armagnac (Fabienne Boueilh et Vincent Barrailh), de Chalosse Tursan (Brice Saint-Cricq et Hélène Laborde-Sauvignac) et de Marensin Sud (Benoît de Valicourt et Myriam Langlois).

L’extrême droite divisée

Chez les anciens du Front national, rien ne va plus. Et la division née de la nomination de Michel Dufay à la tête du RN 40, en lieu et place de Christophe Bardin, se concrétise dans la constitution de binômes. Le Rassemblement national sera présent dans dix cantons (Adour Armagnac, Côte d’Argent, Coteau de Chalosse, Dax 1, Dax 2, Grands Lacs, Marensin Sud, Mont-de-Marsan 1, Mont-de-Marsan 2 et Pays tyrossais) tandis que Christophe Bardin – à travers sa formation Dina (Droite indépendantes de Nouvelle-Aquitaine) – est parvenu à constituer six binômes. L’extrême droite se livrera donc à des duels sur plusieurs territoires.

Pour toutes ces raisons, la campagne promet d’être haletante.

Lire l’article original