18 mai 2021

EHbim à Tartas : le relooking d’objets avec une démarche responsable

Hélène est artisane d’art. Dans son atelier elle recycle, elle redonne vie à des meubles et des objets de décorations. Ils deviennent uniques. Une créativité qui s’appuie sur l’économie circulaire avec une dimension sociale. Lire l’article original

EHbim ! c’est l’entreprise d’Hélène, à Tartas. Elle a lancé son activité en août 2018.  La déco, le relooking, le design : c’est son quotidien.  Dans son atelier, elle redonne vie à de vieux objets : console, bureau, meuble tv, frigo, canapé…
« J’ai toujours eu la main bricoleuse et l’envie de créer par moi-même ». Hélène, avant d’ouvrir son entreprise, achetait rarement du neuf pour se meubler : elle faisait elle-même la déco murale pour son domicile. Quand elle a quitté son travail à l’usine, cela a été l’occasion de vivre de sa passion. EHbim : le nom fait référence à un tic de langage.

« Quand je réussi quelque chose en général, le petit cri de joie ce n’est pas Eurêka, c’est eh bim. »

Interview d’Hélène dans la Nouvelle Eco, à écouter ici.

Artisane d’art, labellisée « Répar’acteur » 

L’écoute du client, c’est le départ de son travail. Hélène veut savoir avant tout ce que le client ne veut pas. En discutant avec eux, ils s’aperçoivent qu’on peut faire autre chose, voire mieux et c’est toujours unique, explique la créatrice. 

Pour trouver la matière première, l’artisane d’art se tourne vers les brocantes solidaires. « C’est une dimension sociale, de l’économie circulaire ». Pour Hélène, de cette manière, quand le client paie l’objet dans une brocante solidaire, et quand elle travaille sur cet objet, tout le monde fait une bonne action.
La démarche de son activité se veut également écoresponsable. Hélène utilise des produits professionnels responsables. Elle répète souvent que « c’est pas parce que c’est cassé qu’il faut jeter : on peut toujours donner une seconde vie à un meuble ou un objet. » Elle n’est pas dans une vision de surconsommation. Infos au sujet de “EHbim” ici.

La Chronique Eco sur France Bleu Gascogne, c’est du lundi au vendredi à 7h15

Lire l’article original