21 juin 2021

Du safran à Magescq, le pari de Nathalie Laymond

C’est une épice rare, subtile et délicate dont on dit qu’elle est peut-être au kilo l’aliment le plus cher au monde: le safran. Nathalie Laymond en produit à Magescq. Lire l’article original

Le safran est produit à partir de la fleur Crocus Sativus. Il se distingue par son goût amer, aux notes caractéristiques de foin, de métal et de terre fumée.
Elle révèle la saveur des aliments qu’elle accompagne, sans oublier la superbe couleur dorée qu’elle donne à tous les plats !
La fleur est émondée dans la journée même de sa récolte, entre le 15 octobre et le 15 novembre. On lui enlève le pistil qui sera ensuite déshydraté à faible température dans un four. Le safran est alors prêt à être consommé.
Le safran a été utilisé comme assaisonnement, parfum, teinture et médicament. De l’Antiquité à l’époque actuelle, et partout autour du monde, la plus grande partie du safran produit par les agriculteurs était et est toujours utilisée en cuisine, les traditions culinaires suivant l’expansion de la culture en Afrique, en Asie, en Europe, et en Amérique. D’un point de vue médical, le safran était autrefois utilisé pour traiter un large éventail de maux, aussi divers que la variole, la peste bubonique ou encore les indigestions.

Nathalie Laymond, ses fleurs et son safran
Nathalie Laymond, ses fleurs et son safran

Nathalie Laymond, qui a longtemps été assistante maternelle à Magescq, avait depuis longtemps cette idée en tête, de cultiver du safran. A 50 ans, cette maman de deux enfants s’est décidé à franchir le pas.
Même si elle conserve son emploi chez Artiga, la manufacture toute proche, et qu’elle reste conseillère municipale, elle cultive 6000 bulbes de crocus sur un terrain de 500 M² qu’un ami lui a prêté.
C’est la 2è année que Nathalie récolte pour faire du safran. Il faut à peu près 200 fleurs pour faire un gramme.
La première année, la récolte a été de 12g, et la seconde de 30g.
Le Relais de la Poste, célèbre restaurant doublement étoilé de Jean Cousseau à Magescq, lui en a déjà pris 10g.
Si vous désirez en acquérir, il faudra soit venir sur place (le safran est conditionné dans des petits bocaux en verre) soit aller sur le site de la Caravelle verte

Lire l’article original