21 juin 2021

Discothèques fermées : le patron du syndicat des Landes n’entend pas rouvrir avec un protocole sanitaire

Après 14 mois de fermeture, les boites de nuit n’ont toujours pas de date de réouverture. Pour Laurent Hamelin, co-gérant de deux discothèques à Dax et représentant du monde de la nuit dans les Landes, avoir une date de réouverture est importante mais pas question de protocole sanitaire. Lire l’article original

Les discothèques sont exclues du calendrier de réouverture. Alors que le gouvernement a dévoilé ce lundi 10 mai le calendrier complet et les conditions de la réouverture des cafés, bars, restaurants et commerces, les exploitants de discothèques sont toujours dans l’attente. 

Une ouverture avec des conditions particulières et des restrictions, ce serait difficile” estime Laurent Hamelin, représentant des boites de nuit au sein de l’UMIH, l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie des Landes. Il poursuit sur le manque de perspectives “on sait qu’on est un univers très particulier […] ça fait mal quand on voit qu’on est toujours en marge de notre société“. Sur les 1 600 établissements nocturnes en France, environ 150 ont déjà mis la clé sous la porte. Selon le Syndicat national des discothèques et lieux de loisirs (SNDLL), l’arrêt prolongé de toute activité nocturne pourrait contraindre près d’un tiers des 1 600 discothèques de France à déposer le bilan si une réouverture n’est pas envisagée dans les prochains mois.

Une date de réouverture devrait être connue mi-juin

Les exploitants de boites de nuit seront fixés le « 15 juin au plus tard » sur la date de leur réouverture et pourront bénéficier d’une prise en charge étendue de leurs coûts fixes en raison de la crise sanitaire, a annoncé lundi 10 mai 2021 sur BFM Business, le ministre délégué aux PME, Alain Griset. “Nous allons faire dans les prochains jours une réunion avec le ministère de la Santé pour voir de quelle manière on peut envisager la réouverture, sur le plan des jauges et des protocoles”, a-t-il ajouté.

Un référé a été déposé en Conseil d’État par des exploitants de discothèques pour demander leur réouverture le 30 juin, ces derniers s’estimant discriminés alors que restaurants et bars pourront rouvrir le 19 mai leur terrasse, puis leur salle sans aucune jauge le 30 juin.

“Toute la profession voudrait rouvrir mais pas avec des protocoles sanitaires”

Le co-gérant du Duplex et de l’Osasuna à Dax estime qu’une réouverture n’est viable qu’à une condition : celle de ne pas avoir de protocole sanitaire. “Il faut que ça reparte comme avant, qu’on puisse profiter de nos établissements à 100% parce qu’une boite de nuit où tout le monde est assis ça n’a aucun sens, si les gens ne peuvent pas se mélanger et faire la fête, ce n’est plus une boite de nuit“.

Une seule issue pour les professionnels, la vaccination des jeunes, avec une perspective espérée pour septembre, sans aucune certitude. “S’il faut attendre la rentrée pour que l’on soit sûr d’ouvrir sans protocole alors il y a pas de soucis” juge Laurent Hamelin. “Il faut qu’on ait une date, un objectif pour qu’on puisse travailler“. 

Mais en septembre, les jeunes auront-ils toujours envie d’aller en discothèque ? “Aucun doute” pour le représentant des discothèques landaises “les jeunes attendent avec ferveur que ça rouvre, ils en besoin pour échanger, ça fait partie de leur vie

Lire l’article original