7 mai 2021

Déploiement et commercialisation de la fibre : les Landes dans la moyenne régionale

Nouvelle-Aquitaine Très Haut Débit a fait un point, ce vendredi, sur le déploiement de la fibre dans la région. Mathieu Hazouard, conseiller régional et président de la Société publique locale Nouvelle-Aquitaine Très Haut Débit (SPL N-A THD), a annoncé ce vendredi que les Landes étaient dans la moyenne du taux de… Lire l’article original

Mathieu Hazouard, conseiller régional et président de la Société publique locale Nouvelle-Aquitaine Très Haut Débit (SPL N-A THD), a annoncé ce vendredi que les Landes étaient dans la moyenne du taux de commercialisation régional d’abonnement au très haut débit par la fibre dans le réseau public.

En janvier 2021, grâce au réseau public, 2 000 Landais (particuliers et entreprises hors agglomérations de Dax et de Mont-de-Marsan, où ce sont les opérateurs privés qui assurent le déploiement) sont abonnés à la fibre sur 6 000 prises posées et raccordables. Le taux de commercialisation avoisine les 34 %. Les Landes sont donc dans la moyenne des sept départements exploités par SPL (Landes, Dordogne, Lot-et-Garonne, Charente, Haute-Vienne, Creuse et Corrèze), qui est de 35 %.

Dans les Landes, le Département a confié la construction du réseau (hors agglomération de Dax et Mont-de-Marsan) au Sydec (96 000 prises) et dans certains endroits à Altitude infra (105 000 prises). 

Pour mieux comprendre

Dans les zones où les opérateurs privés n’ont pas construit eux-mêmes le réseau, les départements ont décidé de le faire afin de faire bénéficier tous les citoyens d’un territoire au très haut débit.

C’est donc lui qui construit le réseau en le déléguant à un syndicat mixte et d’autres professionnels. Une fois que les prises sont construites, elles sont remises à la SPL N-A THD qui se charge de les commercialiser, les exploiter et de les maintenir.

Pour l’utilisateur, la seule façon d’accéder au très haut débit est de se rendre sur le site nathd.fr ou de téléphoner au 0806 806 006 afin de vérifier son éligibilité à la fibre optique puis, de se tourner vers un opérateur de services pour un abonnement. 

Lire l’article original