7 mai 2021

Départementales : un candidat landais visé par une plainte pour menaces de mort

Nabil Hedar est visé par une plainte depuis ce mardi après-midi. Le jeune homme de 18 ans est candidat aux élections départementales pour le canton Mont-de-Marsan nord. Un commerçant montois porte plainte contre lui pour menace réitérée de violences dont menace de mort. Lire l’article original

Nabil Hedar sera convoqué par le commissariat de Mont-de-Marsan ce mercredi. Le jeune homme de 18 ans, candidat aux élections départementales de juin prochain pour le canton Mont-de-Marsan nord est visé par une plainte pour menace réitérée de violences dont menace de mort. A l’origine de cette plainte, Abdelhak Belabdi, gérant entre autre d’une boulangerie et d’une station-essence sur Mont-de-Marsan. Le commerçant dénonce une scène d’intimidation et de menaces qui s’est produite dans sa station-service samedi 1ier mai dans l’après-midi.   

Ce samedi, jour férié, quatre hommes viennent à la station-essence d’Abdelhak Belabdi. Parmi eux, il y a Nabil Hedar, accompagné de son père.  Ils viennent pour “proférer des insultes, des menaces”, explique le gérant montois qui fait remonter l’histoire au matin. “J’ai eu le malheur samedi matin, au marché, de dire à une de ses colistières que Nabil Hedar, à 18 ans, il était un peu jeune pour vouloir décider du monde des adultes, qu’il fallait qu’il se laisse le temps de vieillir et avancer dans la vie et que si je lui pinçais le nez, il y a du lait qui coulerait. Voilà, ça lui a pas plu, donc il est venu et il voulait en terminer avec moi, me faire fermer mon bec, m’écraser.” 

Un commerçant encore sous le choc

Ce samedi après-midi, Abdelhak Belabdi n’est pas là. C’est son employé qui lui raconte la scène, corroborée par les caméras de vidéo surveillance. “Et sur la vidéo, on voit clairement une gestuelle avec le pouce sous la gorge. Quand j’ai visionné la vidéo, je n’en revenais pas. C’était le choc” témoigne Abdelhak, encore ému ce mardi matin. “J’ai mis deux jours à m’en remettre. J’ai beaucoup de colère.” L’homme ne cache pas ses critiques vis-à-vis du candidat. Mais il s’interroge: “Là, on est à un niveau départemental avec une espèce de petit délinquant. Ils viennent déjà vous agresser parce que vous avez une position qui n’a absolument rien de vulgaire. Mais qu’est ce que ça va être le reste? Il a 18 ans. Il va faire quoi la fois d’après? C’est ça qui est grave.”

Ce mardi après-midi, le commerçant a déposé plainte. Une évidence et une obligation pour celui qui dit “détester les salopards qui intimident les gens.” Une plainte pour menace réitérée de violences qui comprend entre autre les menaces de mort et l’intimidation. De son côté Nabil Hedar dénonce “une comédie”. Cette plainte lui “inspire du mensonge, de la lâcheté et des conneries.” Il compte bien porter plainte pour diffamation car le candidat s’étonne: “comment je peux le menacer de mort, l’agresser alors qu’il n’est pas dans son commerce.” Il reconnait être venu voir le gérant samedi après-midi pour avoir “une discussion d’adultes”. “J’ai très à cœur la proximité avec les gens et quand j’entends qu’un commerçant de notre ville a des propos extrêmement graves à mon encontre, je souhaite rétablir la vérité et  pouvoir discuter aussi avec cette personne”

Ma candidature dérange. Nabil Hedar

Pour Nabil Hedar, il y a une volonté évidente de nuire à sa candidature aux élections départementales. “On veut porter atteinte à ma candidature, à ce que je suis en train de lancer et de rassembler autour de moi. Et je pense que ça dérange. Mais tant mieux! Qu’il continue à donner du crédit à ma candidature et à ce que je fais. Moi, ça ne me dérange pas.” Pour Abdelhak Belabdi, le souci ne vient pas de sa candidature.  “Qu’il se présente, c’est tout à son honneur. Il a le droit. Je trouve ça super à son âge. Mais l’intimidation, il faut qu’il comprenne qu’il n’a pas le droit.”

Nabil Hedar a rendez-vous ce mercredi matin au commissariat de Mont-de-Marsan. 

Lire l’article original