12 avril 2021

DeCoPin : la dernière entreprise en France à fabriquer des meubles en bois massif avec du pin maritime

Elle est la seule dans les Landes, la seule en France à pouvoir contenter une clientèle qui cherche une fabrication locale : DeCoPin à Roquefort résiste bien dans un contexte de forte concurrence, et malgré une image négative du pin maritime. L’entreprise landaise apporte au bois une valeur ajoutée. Lire l’article original

DeCoPin est installée à Roquefort depuis 1989, mais l’entreprise à proprement parler a vu le jour en 1981 : au départ, c’était 2 magasins de vente de meubles à Pau et à Trabes. L’entreprise familiale prend la décision à la fin des années 80 d’arrêter la vente et se lancer dans la fabrication, en reprenant l’activité artisanale du père de famille : la menuiserie. François De Coninck, son gérant actuel, a toujours eu les pieds dans les copeaux de bois, comme il aime le rappeler. Son entreprise compte aujourd’hui près de 25 salariés, et c’est la dernière en France à fabriquer des meubles en bois massif avec du pin maritime. 

Interview de François De Coninck dans la Nouvelle Eco, à écouter ici.

Des meubles réalisés entièrement en bois massif en pin maritime 

La demande est croissante depuis 4-5 ans, constate François De Coninck : « Une activité qui est redevenue noble. » Cela s’explique par une demande de consommation locale, mais aussi de fabrication et de distribution locale, précise le gérant de l’entreprise landaise. 

On a encore des amoureux du bois qui recherchent une origine artisanale.

L’atelier tourne à plein régime, mais la fabrication est freinée en raison du manque de matière : les bois d’œuvre sont manquants. Il manque également de la main d’œuvre à la production. 

Le pin : une image négative

Malgré ce regain d’intérêt pour les meubles en pin maritime, cette essence de bois a une mauvaise image auprès du public, confie François De Coninck. Le pin maritime, explique-t-il, est comparé à d’autres essences notamment les sapins dont les résistances sont moins importantes. 

« Dans les commerces de meubles, beaucoup de produits réalisés en résineux sont appelés pin et sont comparés au pin maritime, alors que cela n’a rien à voir »

Pour changer cette image, il faut selon lui se battre, faire tronc commun avec les scieries landaises et les organisations syndicales de la forêt landaises. Mais dans l’activité autour du bois, le meuble n’est pas forcément mis en avant.

Apporter de la valeur ajoutée 

Pour conquérir la clientèle, DeCoPin est montée en gamme. 90% de la production est réalisée avec des styles, des finitions, des patines, des vernis de couleurs différents. François De Coninck explique qu’aujourd’hui, l’entreprise est sortie du meuble en pin maritime d’il y a près de 40 ans, celui protégé par un verni incolore où l’on voyait la couleur du bois.
« Nous avons amené de la valeur ajoutée au produit, et nous pouvons meubler une maison entière en pin maritime, sans voir le bois à l’état naturel. »

La Chronique Eco sur France Bleu Gascogne, c’est du lundi au vendredi à 7h15.

Lire l’article original