27 février 2021

Déchèteries

Les déchèteries d’Arue et de Parleboscq sont ouvertes aux horaires habituels. Après les mesures énoncées par le gouvernement et les instances sanitaires, le SICTOM du Marsan maintient l’ensemble de ses services, y compris l’accueil en déchèterie à condition que chaque usager porte obligatoirement un masque. Lire l’article original

Les déchèteries d’Arue et de Parleboscq sont ouvertes aux horaires habituels.
Après les mesures énoncées par le gouvernement et les instances sanitaires, le SICTOM du Marsan maintient l’ensemble de ses services, y compris l’accueil en déchèterie à condition que chaque usager porte obligatoirement un masque.
DÉCHÈTERIE D'ARUE

Déchèterie d’Arue

Z.A. de Nabias – Tél. 05 58 45 57 85

Horaires d’ouverture :

  • Lundi : 14h00-18h00
  • Mardi : 9h00-12h00 / 14h00-18h00
  • Mercredi : 9h00-12h00 / 14h00-18h00
  • Jeudi : fermé
  • Vendredi : 9h00-12h00 / 14h00-18h00
  • Samedi 9h00-12h00 / 13h30-18h00
  • Dimanche et jours fériés : fermé

Déchèterie de Parleboscq

Lieu-dit-Mahous – Tél : 05 58 44 36 55

Horaires d’ouverture :

  • Lundi : 14h00-18h00
  • Mardi : fermé
  • Mercredi : 14h00-18h00
  • Jeudi : fermé
  • Vendredi : 14h00-18h00
  • Samedi 9h00-12h00 / 13h30-18h00
  • Dimanche et jours fériés : fermé

Jusqu’à nouvel ordre, l’accès en déchèterie est limité à un seul passage par jour et le port du masque sur site est obligatoire, l’accès sera refusé à tout usager ne respectant pas les consignes de sécurité et de distanciation sociale. 

Afin de pouvoir vous déplacer pour déposer vos déchets dans les bacs, conteneurs et colonnes les plus proches, de vous rendre en déchèterie vous devez impérativement cocher la case “Convocation judiciaire ou administrative et pour se rendre dans un service public” de votre attestation de déplacement dérogatoire. 

 Attention ces informations sont susceptibles de changer régulièrement.

https://www.sictomdumarsan.fr/Le-SICTOM/Toutes-les-actualites-du-SICTOM-du-Marsan/Actualites/COVID-19-les-perturbations-au-SICTOM-du-Marsan

Lire l’article original