21 avril 2021

Dax : un bar rappelé à l’ordre pour des clients qui buvaient des cafés sur la terrasse

A Dax, la préfecture a mis en demeure le bar restaurant chez Babeth, place Camille Bouvet, après avoir constaté un attroupement sur la terrasse de l’établissement la semaine dernière. Des clients buvaient leur café à emporter sur la terrasse. Lire l’article original

Un rayon de soleil, le marché et un petit café à emporter au bar du coin. Pour certains, cela restait, tant bien que mal, le petit plaisir de convivialité malgré les règles sanitaires. Nombreux sont les bars dans le département, sur les places de villes et villages, qui proposent des café à emporter. Notamment les jours de marché. Et il n’est pas rare de voir des groupes de personnes boire ce café directement devant l’établissement. Un petit gout du monde d’avant mais c’est bien interdit. 

Chez Babeth à Dax mis en demeure par la préfecture 

A Dax la semaine dernière, la préfecture a sorti un carton jaune au bar restaurant chez Babeth, place Camille Bouvet. Face à un attroupement de personne sur la terrasse en bois de l’établissement, la police a fait une remontée d’information à la préfecture qui a mis en demeure la gérante de ne plus accueillir de monde sur sa terrasse.

Une mise en demeure, c’est le carton jaune juste avant la sanction suivante : la fermeture administrative, le carton rouge.  Et c’est donc ce premier avertissement qu’a reçu le bar restaurant de la place Camille Bouvet à Dax. Les clients, notamment les jours de marché, venaient prendre un café à emporter et le buvait sur la terrasse de l’établissement. “Il y avait parfois beaucoup de monde agglutiné sans masque“, témoigne une Dacquoise. 

135 euros le café ? 

Lorsque la police nationale de Dax a constaté l’infraction, la semaine dernière, aucun client n’a été verbalisé.  Mais pour un attroupement sans masque la police pourrait le faire et sanctionner les clients de 135 euros d’amende

Des attroupements de personnes devant les bars pour boire un café à emporter, il y en a un peu partout. D’autres établissements dacquois se sont déjà fait remonter les bretelles.  Sur la place d’un village landais,  un patron de bar témoigne de manière anonyme : “les jours de marché, la mairie m’avait autorisé à installer des mange-debouts devant mon bar pour les clients qui prenaient des café à emporter. Mais un jour, la gendarmerie est arrivée et ils m’ont fait ranger immédiatement les mange-debouts“.  

Lire l’article original