17 mai 2021

Dans les Landes, le Sictom du Marsan simplifie ses consignes de tri

Du changement pour le recyclage au Sictom du Marsan. Depuis ce samedi 1er mai, les habitants des 81 communes peuvent jeter plus de choses dans leur poubelle jaune, la poubelle du tri sélectif. Lire l’article original

Désormais, tous les usagers du territoire du Sictom du Marsan peuvent jeter les emballages, qu’ils soient plastique, aluminium ou carton, dans leur poubelle jaune. Du pot de yaourt au tube de dentifrice en passant par le sac plastique, les capsules de bières, de café. 

Une simplification du geste de tri évidente pour le président de l’un des principaux syndicats de gestion des déchets dans les Landes, Jean-Paul Alyre : “Si on veut amener les citoyens à continuer de trier pour recycler, il faut leur simplifier la tâche.” 

200.000 euros de coût d’exploitation 

Étendre le tri à tous les emballages a forcément un coût d’exploitation supplémentaire : “200.000 euros par an”, selon Jean-Paul Alyre. Le syndicat n’augmentera la taxe d’enlèvement d’ordures ménagères, du moins pas cette année 2021, “nous avons des finances saines, qui nous permettent de voir venir. Et puis aussi, le fait de recycler davantage de matières va nous amener des recettes supplémentaires. Elles dépendront des tonnages”, poursuit le président, qui veut se laisser jusqu’à la fin de l’année. 

Avant le Sictom du Marsan, d’autres collectivités ont déjà mis en place ces nouvelles consignes de tri. Dans les Landes, c’est le cas du Syndicat d’Élimination des Déchets de Haute-Lande (SGDH) dans le Pays Morcenais. Mais, le Sictom, qui envoyait jusque là ses déchets plastique à Montardon, dans les Pyrénées-Atlantiques, a dû attendre la construction d’une nouvelle usine capable d’accueillir le tonnage supplémentaire. Ses recyclables iront désormais à Illats, près de Langon, en Gironde, pour produire du CSR (combustible solide de récupération), qui sert notamment à alimenter les chaufferies des cimenteries. Un filière en plein développement pour remplacer le charbon et le pétrole. 

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d’intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

10 à 20% de tonnage en plus

Impossible de chiffrer exactement aujourd’hui combien de déchets seront jetés en plus dans le sac ou le bac jaune. Les Landais se fient à la moyenne nationale, soit “entre 10 et 20% de plus en terme de poids”.  Actuellement, la collecte sélective représente 5.000 tonnes, elle pourrait donc passer entre 5.500 et 6.000 tonnes

Pas de réorganisation des tournées 

Là encore, le Sictom du Marsan se donne quelques mois. Mais pour Jean-Paul Alyre, rajouter des tournées est la dernière des solutions : “Envoyer des camions génère du CO², je préfère qu’on essaie de stocker ou de donner des bacs plus importants.” 

Avec cette nouvelle mesure de tri sélectif, 94% des 50.000 tonnes de déchets annuels du territoire du Sictom du Marsan seront valorisés, contre 77% au niveau national. 

Pour afficher ce contenu Scribd, vous devez accepter les cookies Mesure d’audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Gérer mes choix

Lire l’article original