21 juin 2021

Covid-19 : désormais 31 cas de variant indien dans les Landes

Après la détection du variant indien en début de semaine dans les Landes, l’Agence Régionale de Santé avait lancé des dépistages massifs. Les résultats sont désormais connus : 29 autres cas ont été recensés ainsi que 20 autres suspects affirme l’ARS ce samedi 5 juin. Lire l’article original

La Préfecture des Landes appelle une nouvelle fois à la vigilance : non seulement le taux d’incidence est en train de remonter dans le département, plus 35% en trois semaines, mais le variant indien semble gagner du terrain. Suite à deux cas détectés (au sein d’un foyer de quatre cas) en début de semaine, l’Agence Régionale de Santé a en effet décidé de lancer un dépistage généralisé. Résultat : 29 “nouveaux” cas positifs à cette mutation du virus ont été recensés, en plus d’une vingtaine de cas suspects (voir plus bas). Au total donc, une cinquantaine de cas alors que Santé Publique France annonçait jeudi que “plus d”une centaine de cas” ont été détectés sur l’ensemble du territoire national (sans compter ces nouveaux cas landais).

L’ensemble de ces cas positifs sont regroupés dans une quinzaine de foyers de contamination, dans six communautés de communes différentes. Le variant indien, selon les premières études, montre des signes de résistance au vaccin, surtout si une seule dose a été injectée. Il serait également plus transmissible que la souche classique selon Santé Publique France. La particularité du “cas zéro” dans les Landes, c’est que le lycéen testé n’avait eu de contact ni avec une personne revenant d’Angleterre ou d’Inde

Santé Publique France parle d’ailleurs de “début de transmission communautaire” dans certaines régions. Le variant indien est en forte augmentation en Angleterre où il met en péril la dernière étape du déconfinement. La diffusion des deux mutations du variant en France restent cependant “non significative” pour le moment.

Quels sont les “cas suspects” ?

Ce sont des personnes positives au Covid-19 au sein des mêmes clusters où le variant indien est présent, mais dont le séquençage (l’analyse poussée des tests) ne détecte pas de mutation de variant indien. Dans sa communication officielle, “l’ARS estime qu’une vingtaine d’autres cas existent” et prend donc en compte ces patients, pour arriver à 50 cas de variant indien “estimés” dans les Landes.

Lire l’article original