20 avril 2021

Covid-19 dans les Landes : les indicateurs en baisse, à l’inverse du reste de la région

Les Landes ne font rien comme tout le monde. Et c’est plutôt une bonne nouvelle dans le cas présent. Alors que les indicateurs permettant de mesurer l’avancée de l’épidémie de Covid-19 sont en… Lire l’article original

Contrairement à l’immense majorité des départements de Nouvelle-Aquitaine, les taux d’incidence et de positivité n’augmentent pas dans les Landes

Les Landes ne font rien comme tout le monde. Et c’est plutôt une bonne nouvelle dans le cas présent. Alors que les indicateurs permettant de mesurer l’avancée de l’épidémie de Covid-19 sont en augmentation dans l’immense majorité des départements de Nouvelle-Aquitaine, dans les Landes, les taux de d’incidence et de positivité sont en léger recul. Une particularité qui s’applique également au Lot-et-Garonne.

Sur le meme sujet

Ainsi, alors que le taux d’incidence (nombre de cas pour 100 000 habitants) landais était de 85,9 la semaine dernière, il est désormais de 83,5 selon les données de Santé publique France. Idem pour le taux de positivité (pourcentage de tests positifs) qui recule de 3,5 à 3 %. Au moment d’analyser ces deux indicateurs, les Landes se situent sur le podium des départements les « plus épargnés », derrière la Creuse (55, 1,9 %) et les Pyrénées-Atlantiques (74,8, 2,7 %). Les moyennes régionales se situent, elles, à 160,8 en ce qui concerne le taux d’incidence et à 5 % pour celui de positivité. Pour mémoire, il y a à peine six semaines, le taux d’incidence était dans les Landes trois fois supérieur à ce qu’il est aujourd’hui (245). Quant au pourcentage de tests positifs, il s’établissait à 7,5 % fin janvier.

Ces bons résultats sont-ils appelés à durer ? Rien n’est moins sûr, étant donné la brutalité de l’augmentation de la circulation du virus et de ses variants partout ailleurs. La préfète Cécile Bigot-Dekeyzer a d’ailleurs rappelé l’importance de ne pas se relâcher, jeudi 25 mars, pour « éviter que la situation ne se dégrade » aussi dans le département. Ainsi les contrôles seront-ils renforcés. Reste qu’au moins, en cas de nouvelle poussée de fièvre, les Landes auront l’avantage de partir de plus loin.

Moins de tests, plus de vaccination

En revanche, sur le plan du nombre de dépistages, si ceux-ci ont augmenté (de 2 488 à 2 756 pour 100 000 habitants), les Landes sont, après les Pyrénées-Atlantiques le département où l’on dépiste le moins de la région, où la moyenne est à 3 206 tests pour 100 000 habitants. Sur le plan des hospitalisations, on note au mardi 23 mars 44 admissions à l’hôpital pour cause de Covid, dont trois en réanimation.

Enfin, alors que des vaccinodromes vont bientôt être mis en service en Nouvelle-Aquitaine, 11,6 % de la population landaise a reçu une dose de vaccin au 23 mars et 4,9 % deux. Et là aussi, le département est en avance sur le reste de la région (11 et 4,6 %).

Lire l’article original