16 mai 2021

Coronavirus : trois cas de variant indien en Nouvelle-Aquitaine

Le variant indien a été identifié à trois reprises en Nouvelle-Aquitaine apprend-on ce vendredi lors d’un point presse de l’Agence régionale de santé. Les patients ont été diagnostiqués dans le Lot-et-Garonne et en Gironde. Des résultats d’analyse sont attendus lundi pour quatre autres personnes. Lire l’article original

L’Agence régionale de santé de Nouvelle-Aquitaine révèle ce vendredi 30 avril que trois cas de variant indien du coronavirus ont été repérés dans la région, deux dans le Lot-et-Garonne et un en Gironde. Dès jeudi soir, on avait appris qu’une femme était atteinte dans le Lot-et-Garonne, dans le secteur de Villeneuve-sur-Lot. Elle avait fait un voyage en Inde en mars et elle s’est fait tester lorsqu’elle a ressenti des symptômes. “Une anomalie a été repérée dans ses tests” explique Benoît Elleboode, le directeur de l’ARS Nouvelle-Aquitaine. Des analyses approfondies ont été menées au CHU de Toulouse et ont révélé que cette femme était atteinte du variant indien. Son mari a également été atteint par le même variant. “Depuis le 9 avril, on n’a pas retrouvé de variant indien dans leur entourage” assure Benoît Elleboode.

Un Girondin de retour de voyage en Inde

Un autre cas a été repéré en Gironde en avril chez un homme de retour de voyage en Inde lui aussi. Il était rentré le 18 avril en France après ce voyage professionnel et s’est fait tester le 25 avril parce qu’il avait “quelques symptômes”. Comme le test s’est révélé positif et qu’il rentrait d’Inde, son test a été passé au crible dans le cadre des mesures en vigueur depuis samedi dernier. Des “atypies” ont été relevées souligne le conseiller scientifique de l’ARS, Patrick Dehail. Des analyses complémentaires sont en cours mais dix “contacts à risque” ont été identifiés et dépistés. Quatre cas positifs ont été repérés parmi les proches de ce Girondin, dont un enfant (mais qui n’est pas en âge d’être scolarisé). On saura lundi s’ils sont eux aussi atteints par le variant indien. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d’intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Dans le Lot-et-Garonne comme en Gironde, les trois patients repérés n’avaient pas été vaccinés ni atteints du Covid-19 précédemment. “Nous n’avons aucun élément qui nous permet aujourd’hui de nous inquiéter. Notre dispositif permet de repérer les personnes qui sont revenues d’Inde avant les mesures de contrôle systématique et aussi celles qui reviennent d’Inde aujourd’hui” affirme Benoît Elleboode, le directeur de l’Agence régionale de santé. “Ces trois patients vont bien, sont très peu symptomatiques, pas de formes graves” insiste M. Elleboode. “Aujourd’hui, ce variant a un certain nombre de mutations qui peuvent faire craindre qu’ils puissent se propager plus facilement mais pour l’instant rien n’est démontré” précise-t-il alors que l’existence d’autres cas dans les Bouches-du-Rhône a été révélée ce jeudi tard dans la soirée. 

Lire l’article original