23 juin 2021

Coronavirus : les hôpitaux de Dax et Mont de Marsan participent à l’essai clinique Polycor

La société nantaise de biotech Xenothera lance l’essai clinique Polycor, destiné à tester l’efficacité des anticorps polyclonaux contre la Covid-19. Deux hôpitaux des Landes participent : l’hôpital de Dax, et celui de Mont-de-Marsan qui a déjà inclus deux patients Lire l’article original

Xenothera l’affirme : les anticorps permettent de lutter contre la Covid-19, chez un patient infecté par le virus. Mais plus encore, les anticorps polyclonaux XAV-19, sur lesquels se fonde l’essai clinique Polycor, permettraient eux de lutter aussi contre les variants du SARS-CoV-2. 

Lutter contre la Covid-19 en bloquant l’infection pulmonaire 

Jérôme Dimet, pharmacien de l’hôpital de Mont-de-Marsan, est membre de l’équipe de l’essai clinique et résume l’action des anticorps polyclonaux. “Une cellule pulmonaire, comme toute cellule, a une serrure dont le virus a clé. Un anticorps va venir bloquer cette clé, et empêcher l’infection pulmonaire de se développer.”  Un tel traitement permettrait d’éviter aux patients les soins d’oxygénothérapie intensive qui nécessitent une admission en service de réanimation.

De plus, les anticorps polyclonaux pourraient, à la différence des anticorps monoclonaux, lutter contre les différents du virus. “Un virus qui mute, c’est un virus qui développe différentes clés. Un anticorps polyclonal peut bloquer ces différentes clés, car il peut avoir différentes cibles” précise Jérôme Dimet.

Réduire la pression sur les services de réanimation

L’efficacité avérée d’un tel traitement permettrait de proposer un traitement curatif en complément de la vaccination préventive contre le Covid-19. L’utilisation des anticorps aiderait aussi à réduire la pression sur les services de réanimation. Dans les Landes, 86 % des lits de réanimation sont occupés par des patients Covid. 

30 centres à travers la France pour recruter 400 patients

L’essai clinique Polycor va s’appuyer sur 30 centres hospitaliers à travers toute la France, dont ceux de Mont-de-Marsan et Dax. Objectif : inclure 400 patients pour déterminer si le traitement à base d’anticorps polyclonaux est efficace ou non. Pour participer à cette étude, il faut  présenter un stade modéré de l’infection due à la Covid-19.

Les deux tiers des participants volontaires recevront le principe actif, quand le tiers restant recevra un placebo. Tout au long de l’étude, les patients suivent le traitement standard à base de corticoïdes et d’oxygène. L’hôpital de Mont-de-Marsan a déjà intégré deux patients à l’étude

Lire l’article original