21 juin 2021

Coronavirus : le variant indien dans les Landes ne remet pas en cause le déconfinement

Suite à la découverte de plusieurs dizaines de cas du variant indien au coronavirus dans les Landes, l’Agence Régionale de Santé et la préfecture des Landes tenaient ce lundi après-midi une conférence de presse. Cent à deux cents cas suspects vont être analysés cette semaine. Lire l’article original

Face à la multiplication des cas de variant indien dans le département des Landes ces derniers jours, la préfecture donnait ce lundi 7 juin après-midi une conférence de presse, en présence de Didier Couteaud, Délégué départemental de l’Agence Régionale de Santé, et de Bruno Brevet, Directeur académique des services de l’Education nationale des Landes. Cent à deux cents cas suspects vont être analysés cette semaine.

Les personnes touchées par le variant sont des jeunes

La situation n’est pas particulièrement inquiétante, indique la Préfète des Landes. Mais elle demande de la vigilance.” Selon Didier Couteaud, Délégué départemental de l’Agence Régionale de Santé, les personnes touchées par ce variant sont jeunes. Il ajoute que trois d’entre elles ont plus de 50 ans, et une personne a plus de 70 ans. Trois personnes sont hospitalisées, mais leurs cas ne représentent pas de danger. 

50% des cas de Covid 19 dans les Landes sont des variants (britannique, sud-africain, brésilien ou indien). 100 à 200 tests suspects seront vérifiés dans la semaine. Parmi les 29 cas positifs, l’ARS annonce 5 clusters d’entreprise, dont un dans un centre d’hébergement, un centre d’accueil de demandeurs d’asile. Des dépistages PCR y seront proposés. Ces entreprises font partie du secteur secondaire, avec des ouvriers.

Une des personnes testées positives avait reçu deux doses de vaccin, et deux autres personnes avaient reçu une seule dose. Le reste des cas n’était pas vacciné.

Cent à deux cents cas suspects vont être analysés cette semaine, par les hôpitaux de Nouvelle-Aquitaine. Le retrotracing, l’action de remonter la chaîne de contamination, continue. Le virus est dispersé dans plusieurs zones du département, assure la préfecture des Landes : l’agglomération de Mont-de-Marsan, Villeneuve en Armagnac, Orthe et Arrigans, le Pays tarusate, le secteur des Grands Lacs, Aire-sur-Adour et le secteur de Dax.

Les écoles restent ouvertes

La situation est sous-contrôle“, assure le Directeur académique des services de l’Education nationale des Landes. 3000 à 6000 tests salivaires seront réalisés dans les écoles et collèges du département cette semaine. 1000 auto-tests supplémentaires sont distribués dans les lycées.

2500 doses de vaccins vont être débloquées, notamment pour vacciner au maximum dans les 5 entreprises touchées par des clusters. Les restaurants ouvriront comme prévu mercredi.

40% plus contagieux 

En fin de semaine dernière, l’Agence Régionale de Santé confirmait la présence d’une trentaine de cas de ce variant indien dans les Landes : 29 cas positifs à cette mutation du virus et une vingtaine de cas suspects. Au total, ces 50 cas estimés étaient regroupés dans une quinzaine de foyers de contamination, dans six communautés de communes différentes.

Ce variant indien, notamment très présent en Angleterre, se transmet 40% plus que le variant Alpha. Mais le ministre de la Santé, Olivier Véran, invité de BFMTV dimanche après-midi, se voulait rassurant : “Je constate que semaine après semaine, nous n’enregistrons pas de diffusion communautaire de ce variant, ça veut dire qu’il n’y a pas d’extension de l’épidémie.

Rappel historique :

  • Deux cas ont été détectés en début de semaine dernière dans les Landes : deux petites filles de l’agglomération de Dax. Aucune d’entre elles n’était rentrée en contact avec une personne revenant d’Inde ou d’Angleterre.
  • L’Agence Régionale de Santé avait alors lancé une campagne de tests massive dans les écoles de la Communauté de Communes du Pays d’Orthe et Arrigans, mais aussi dans 8 lycées du département, et plusieurs communes.
  • Jeudi dernier, le 3 juin, une dizaine de cas de ce variant étaient alors détectés dans les alentours de Mont-de-Marsan.
  • Samedi 5 juin, l’ARS confirmait la présence de 31 cas officiels de variant et une vingtaine de cas suspects. Ces cas suspects sont des personnes positives au Covid-19 au sein des mêmes clusters où le variant indien est présent, mais dont le séquençage (l’analyse poussée des tests) ne détecte pas de mutation de variant indien.

Lire l’article original