23 juin 2021

Coronavirus : la côte landaise se prépare à renforcer son offre vaccinale pour les touristes cet été

Le département des Landes se prépare à renforcer son offre vaccinale sur la côte cet été, en prévision de l’afflux de touristes, et en lien avec la volonté du gouvernement de mieux doter en doses les zones touristiques. Lire l’article original

Pour permettre aux Français d’aller se faire vacciner contre le covid sur leur lieu de vacances cet été, le gouvernement réfléchit à allouer plus de doses aux zones touristiques, puisque ces régions ne sont pas forcément les mieux dotées et armées pour accueillir du monde aujourd’hui. 

Deux millions de touristes sur la côté landaise

Dans les Landes, la question se pose pour la côte, qui attire environ deux millions de touristes l’été. Sur le littoral, les centres de vaccination ne sont ni très nombreux, ni très grands : on ne vaccine environ que 1 200 personnes par jour environ dans cette zone. Alors l’Agence Régionale de Santé, les maires, la préfecture sont déjà en train de réfléchir à des dispositifs pour renforcer l’offre vaccinale sur le littoral landais.

Dans les Landes il y a très peu de disponibilités pour la vaccination sur le littoral” – Hervé Bouyrie, maire de Messanges

Pour Hervé Bouyrie, Président de l’association des maires de France, et maire de Messanges, cette dotation est une bonne idée, car en l’état actuel il n’y a pas de quoi tenir un bon rythme de vaccination si une vague de touristes arrive cet été. “Dans les Landes il y a très peu de disponibilités sur le littoral, et il y en a beaucoup plus dans l’intérieur des terres, avec des centres comme ceux de Dax et de Mont-de-Marsan, mais je doute que ça intéressera la population touristique du littoral de se faire vacciner là-bas”.

Avec plus de doses, il faut plus de centres

Si les doses sont donc plus nombreuses cet été, il faudra des infrastructures adéquates pour les injecter. Une des pistes de travail porte donc sur la taille des centres de vaccination, mais aussi sur le nombre de personnel y travaillant. 

Selon Didier Couteaud, le délégué départemental de l’ARS dans les Landes, des centres éphémères pourraient ainsi voir le jour dans des communes dépourvues de pôles de vaccination, le temps de la période estivale : “des centres pour couvrir davantage la zone côtière, avec des équipes mobiles installées pour conforter les infrastructures existantes, avec des actions ponctuelles ou flashs sur des secteurs où il n’y a pas de centres de vaccination”.

La question du personnel est aussi à l’étude, car il sera nécessaire de mobiliser les soignants, les médecins, les infirmiers, déjà sur le terrain depuis de nombreux mois, et qui risquent de prendre eux-mêmes des vacances.

Lire l’article original