20 avril 2021

Coronavirus en Nouvelle-Aquitaine : hausse des taux d’incidence dans toute la région

Sept départements de Nouvelle-Aquitaine affichent un taux d’incidence supérieur à 200 cas pour 100.000 habitants alerte Santé Publique France dans son bulletin épidémiologique régional ce vendredi. On compte jusqu’à 330,1 cas pour 100.000 habitants en Dordogne. Lire l’article original

Alors que l’Agence régionale de santé exprimait sa crainte d’une “flambée épidémique” ce mardi et lançait un appel à “la plus grande prudence”, le bulletin épidémiologique de Santé Publique France publié ce vendredi 2 avril confirme que la Nouvelle-Aquitaine est entrée dans la troisième vague de la pandémie de coronavirus. Le taux d’incidence régional continue d’augmenter. Il atteint 198,8 cas pour 100.000 habitants contre 161,2 pour la semaine du 15 au 21 mars (+23 %). Dans le même temps, la campagne de vaccination se poursuit avec 14,4% de la population régionale qui avait reçu au moins une dose de vaccin anti-Covid au 31 mars.  

Retrouvez les derniers chiffres par département (parfois plus récents que ceux présentés par Santé Publique France dans son point épidémiologique) et leur évolution dans l’infographie en fin d’article.

Forte hausse des taux d’incidence 

La hausse du taux d’incidence concerne tous les départements de la région. Sept départements affichent un taux supérieur à 200 cas pour 100.000 habitants (la Charente, la Corrèze, la Dordogne, la Gironde, les Deux-Sèvres, la Vienne et la Haute-Vienne.). La Dordogne a franchi le “cap” des 300 avec 330,1 cas pour 100.000 habitants au 29 mars (contre 230,9 cas le 23 mars soit 43% d’augmentation). Si la Creuse et les Pyrénées-Atlantiques étaient parmi les moins touchés ces dernières semaines, même ces deux départements affichent des taux d’incidence supérieurs au seuil d’alerte de 50 ce 2 avril.

Près de 70% des patients hospitalisés ont plus de 70 ans

Au 30 mars 2021, 1188 personnes étaient hospitalisées pour Covid-19 en Nouvelle-Aquitaine, dont 220 en services de réanimation ou soins intensifs (contre respectivement 1166 et 203 la semaine précédente). “Après la diminution observée début février, l’occupation des lits pour Covid-19 (hors transfert) en Nouvelle-Aquitaine est stable” indique Santé Publique France. Parmi les patients hospitalisés, près de 70 % ont plus de 70 ans. Près d’un tiers des patients (35,3 %) sont hospitalisés en Gironde et 9,8 % en Dordogne.

Évolution du profil des patients admis en réanimation

Santé Publique France détaille dans son bulletin de ce vendredi l’évolution du profil des personnes hospitalisées en service de réanimation depuis le début de la pandémie. Les données publiées par les épidémiologistes doivent encore être affinées mais il apparaît que, depuis janvier 2021, les caractéristiques des patients admis en réanimation évoluent : “rajeunissement et par conséquent modification des profils de comorbidité” développe SPF. Les patients admis en réanimation sont majoritairement des hommes (72%), sont en moyenne âgés de 65 ans, présentent au moins une comorbidité et/ou un syndrome de détresse respiratoire aiguë, et ont un risque de décès de 22% au premier semestre 2021 alors qu’il était de 19% au second semestre 2020. 

Pas “d’excès” de mortalité

Parmi la totalité des décès enregistrés depuis le début de l’épidémie, 57 % sont des hommes et près de 90 % ont plus de 70 ans. En Nouvelle-Aquitaine, écrivent les épidémiologistes, “après l’excès modéré de mortalité observé début janvier, le nombre de décès toutes causes observé en semaine 11- 2021 (NDLR, du 15 au 21 mars derniers) reste dans des valeurs habituellement observées à cette période de l’année.”

Lire l’article original