27 septembre 2021

Coronavirus : des désistements suspects dans les centres de vaccination landais

Certains centres de vaccination landais sont confrontés depuis plusieurs semaines à un étrange phénomène : des désistements en série, de nombreux RDV non honorés. De quoi faire penser à une action délibérée et concertée. Lire l’article original

C’est un étrange phénomène qui touche certains centres de vaccination landais depuis plusieurs semaines… Des désistements en série. Des RDV non honorés, bien trop nombreux pour être le simple fruit du hasard. Des patients qui ont réservé leur créneau sur internet et qui ne se présentent pas, et ne répondent pas au téléphone quand on tente de les joindre.  

Une cinquantaine de désistements par jour à Mont-de-Marsan

Au centre de vaccination de Mont-de-Marsan, on compte une cinquantaine de désistements comme ceux-là par jour en ce moment (sur 250 à 500 RDV). C’est même monté la semaine dernière à 80 désistements en une seule journée !
D’autres centres de vaccination ont été confrontés à ce phénomène pendant l’été, c’est le cas à Aire-sur-l’Adour, Saint-Paul-lès-Dax  ou encore Saint-Sever. A Saint-Sever, on a constaté une vingtaine de désistements par jour, sur 200 créneaux de vaccination quotidiens, pendant le mois d’août.

Des patients injoignables

Des RDV fictifs pour le moins suspects. Déjà parce qu’ils sont très nombreux. Et puis parce que quand le personnel essaye de joindre ces patients fantômes : silence radio. “Quand notre personnel administratif tentait de les rappeler, personne ne répondait. On tombait sur le répondeur ou ça sonnait dans le vide. Certains n’avaient même pas laissé de numéro de téléphone. C’est ce qui nous a un peu alerté”, témoigne Delphine Lafargue, la responsable du centre de vaccination de Saint-Sever.

Une action délibérée de la part d’anti-vaccins ?

Et c’est ce qui fait penser à une action délibéré, et concertée. Des anti-vax qui s’amuseraient à prendre des faux RDV pour mettre en difficulté les centres de vaccination ? “Au début on se disait que c’était à cause de la période, des personnes qui étaient parties en vacances et qui avaient oublié de décommander leur RDV. Mais au bout de 2 ou 3 jours, comme on était à plus de 10% de désistements, on s’est vraiment posé des questions. On avait vu que dans d’autres départements, il y avait des anti-vaccins qui se mobilisaient pour prendre des RDV fictifs, donc on a pensé à cette hypothèse. Car nous n’avions jamais eu autant de désistements depuis notre ouverture au mois de janvier”, raconte Delphine Lafargue. Une hypothèse sérieusement envisagée par d’autres responsables de centres de vaccination landais que nous avons pu joindre. Et effectivement, un tel phénomène s’est déjà vu au mois de juin à Bordeaux. Il y a 2 semaines, c’est l’ARS de la région Occitanie qui a alerté les professionnels de santé de la région suite à une recrudescence de ces RDV fictifs.

Pas de conséquences 

Quoi qu’il en soit, dans les Landes, c’est un coup d’épée dans l’eau. Aucune dose de vaccin n’a été jetée dans le département à cause de ces désistements en série. “On s’adapte, on prépare les doses au fur et à mesure pendant la journée pour ne pas se retrouver avec des flacons ouverts sur les bras”, témoigne une responsable. “On rappelle des patients qui avaient RDV dans les jours suivants et on leur propose d’avancer leur injection” témoigne un autre. Et ces patients fantômes n’empêchent pas non plus les Landais volontaires de se faire vacciner, puisqu’il y a des créneaux disponibles à la pelle, avec ou sans RDV. 

Lire l’article original