13 avril 2021

Coronavirus dans les Landes: des fêtes à emporter à Campagne, pour le week-end de Pâques

Pour la deuxième année consécutive, il n’y aura pas de fêtes de Pâques à Campagne, un bourg d’environ 1000 habitants, dans les Landes. La crise sanitaire rend impossible la tenue des fêtes locales. A la place, il y aura une “grande tombola de la reprise” et deux menus de Pâques à emporter. Lire l’article original

Chaque année, au mois d’avril, à l’occasion du week-end de Pâques, Campagne fait partie des premiers villages landais à organiser ses fêtes et à nouer le foulard. Bruno est campenois depuis plus de 35 ans, c’est aussi un habitué des fêtes et ça lui manque : « la convivialité, les copains, on danse, on s’amuse, on s’éclate. Chaque année, on est une petite bande, on se réunit, c’est super sympa mais cette année, c’est foutu encore… »

Les fêtes annulées pour la deuxième année consécutive

La crise sanitaire contraint, en effet, le comité des fêtes à annuler les festivités pour la deuxième année consécutive. Son président, Christophe Loubère, voulait cependant et absolument marquer ce temps spécial de la vie du village. « Pour moi, il était inimaginable de passer le même week-end que l’année dernière, cloîtrés chez soi » confie le président du comité des fêtes de Campagne. Il avait imaginé un concept de fêtes ambulantes : une banda accompagnés d’un clown qui déambulerait dans tous les quartiers du bourg landais, pour vendre les tickets de la tombola. La préfecture des Landes a dit non

Il a alors fallu se rabattre sur ce concept de fêtes à emporter : deux repas de Pâques à emporter, le dimanche 4 avril et lundi 5 avril, et une tombola pour soutenir les commerçants et artisans locaux. Après une année blanche, les comptes du comité des fêtes sont dans le vert, la solidarité était donc évidente pour Christophe Loubère : « tous les ans, nos commerçants locaux nous donnaient une petite somme d’argent pour organiser les fêtes. Ils  sont nombreux à avoir souffert ou à souffrir encore de la crise sanitaire. Alors cette année, on a décidé que c’est nous qui les aideront. On organise une tombola qu’on a appelée, grande tombola de la reprise. Les lots, ce sont 20 bons d’achats de 30 euros, offert par le comité des fêtes et à dépenser chez nos partenaires » explique-t-il. Des membres du comité des fêtes passeront chez les habitants de Campagne, habillés en festayres pour vendre les tickets de tombola le samedi 3 avril.

Pour les habitants de Campagne, une deuxième année sans fêtes c'est dur confient Bruno, un Campenois et Elodie, la boulangère du village
Pour les habitants de Campagne, une deuxième année sans fêtes c’est dur confient Bruno, un Campenois et Elodie, la boulangère du village © Radio FranceLeïla Benjelloun

Un manque à gagner pour la boulangerie du village

Pour la boulangerie de Campagne, l’annulation des fêtes représente un vrai manque à gagner, d’autant plus que le magasin a été repris en 2019. Les nouveaux patrons n’ont donc vécu qu’une seule édition des fêtes. « On ouvrait à deux heures du matin et on leur faisait des sandwiches chauds. Ça avait super bien marché. Une deuxième année sans fêtes, ça commence à être long, c’est difficile. C’est déprimant, tout le monde en parle » confie Elodie, la boulangère. 

Deux années sans fêtes et sans course landaise. En temps normal, 2 courses sont programmées. Le comité des fêtes promet qu’il y en aura 2 en 2021 dès que ce sera autorisé. 

La dernière édition des fêtes de Campagne, en avril 219
La dernière édition des fêtes de Campagne, en avril 219Christophe Loubère

Menus et infos pratiques

En attendant, deux repas à emporter sont proposés les dimanche 4 avril et lundi 5 avril à midi pour un tarif de 15 euros par personnes et par menu. Il faut réserver avant le jeudi 1er avril auprès de Christophe au 06 71 30 02 33.

Le menu du dimanche : consommé de perles, pâté basque, gigot d’agneau rôti, haricots, cresson fromage, Paris-Brest

Le menu du lundi de Pâques : paëlla garnie, salade, fromage, gâteau basque.

Les repas sont à récupérer, avant 12h, à la salle des fêtes de Campagne.

Lire l’article original