11 avril 2021

Confinement à Mont-de-Marsan : dernières emplettes avant un mois de fermeture

Ce samedi était leur dernier jour d’ouverture avant quatre semaines. A Mont-de-Marsan, comme dans toute la France métropolitaine, des magasins de prêt à porter, de chaussures, ou encore des bijouteries ont baissé le rideau suite aux annonces mercredi du Président de la République, Emmanuel Macron. Lire l’article original

Ils ont baissé le rideau pour un mois. Plusieurs centaines de commerces dits non essentiels ont fermé ce samedi à 19h pour les quatre prochaines semaines en raison des nouvelles restrictions sanitaires, annoncées mercredi par le Président de la République, Emmanuel Macron. 

De nouvelles mesures qui ont poussé certains à anticiper quelques achats ce samedi. “Je viens exprès pour les enfants surtout, avant le confinement”, explique Alexia. Cette maman de deux enfants, croisée dans la rue commerçante de Mont-de-Marsan, sort tout juste d’un magasin de vêtements : “Ils ont changé de taille de vêtements et on arrive sur les beaux jours. On va avoir de petits soucis si on n’a pas ce qu’il faut. On fait le plein, pour essayer aussi de faire vivre les commerces du centre ville.”

La queue pour les chaussures

Un peu plus haut dans la rue Gambetta, il y a la queue au magasin de chaussures. Des parents, comme Aveline, qui là aussi anticipent : “Les magasins vont être fermés et nos enfants ont les pieds qui grandissent. Donc, là on attend que les clients sortent pour qu’on puisse rentrer avec les jauges autorisées. C’est dommage qu’ils ne soient pas ouverts dimanche, ça aurait peut être permis de fluidifier un peu plus.”

Une file d'attente depuis ce samedi matin pour ce magasin de chaussures du centre ville de Mont-de-Marsan
Une file d’attente depuis ce samedi matin pour ce magasin de chaussures du centre ville de Mont-de-Marsan © Radio FranceValérie Mosnier

Ça ressemble un peu à la ruée vers l’or – Nathalie Perrin-Jassy, l’Armoire à Malice

Mais les achats avant le confinement ne sont pas réservés aux enfants. “Depuis le début de la semaine, ça ressemble un peu à la ruée vers l’or”, raconte Nathalie Perrin-Jassy, qui gère “L’Armoire à Malice”, magasin de prêt à porter, “il y a deux choses qui se conjuguent : les beaux jours sont arrivés et l’annonce de la fermeture. Je pense que _les gens avaient envie de se faire plaisir avant de se retrouver encore enfermés_, ne sachant pas si ça se cantonnerait à un premier confinement suivi d’un deuxième ou pas. J’ai des clients qui m’ont dit : on se fait plaisir avant de se retrouver encore enfermées. Puis il y a aussi le bon côté, on vient se faire plaisir et vous aider un peu en venant faire nos courses maintenant”

Un autre commerce voit, lui aussi, passer du monde depuis jeudi, c’est celui de jeux de société, “Ludiklandes”, tenu par Laure Eve qui vend pas mal de jeux aux adultes, “des couples qui veulent s’occuper après le travail ou les moments de week-end”, et surtout des jeux pour enfants qui “vont être à la maison et il n’y aura pas que des temps de travail d’école. Donc, il va falloir aussi occuper les moments”

Derniers achats… ou derniers soins 

Dans son institut montois, “Beauté Bohème”, Lucie Brière a mis les bouchées double en rappelant l’une de ses salariées. Elle accueille également ce samedi ces dernières clientes : “Depuis jeudi c’est la folie. Tous nos clients passent pour acheter les produits. Comme à chaque fois avant les confinements. Carnet de rendez-vous blindé, le téléphone qui ne fait que sonner”. Elle n’a pas eu le temps de prévenir toutes ses clientes, de décommander les rendez-vous d’avril, mais des messages seront envoyés et déjà “le mois de mai est presque complet”. Pour absorber tous les rendez-vous reportés du mois d’avril, Lucie Brière compte ouvrir le samedi 8 mai.  

Cette nouvelle fermeture imposée d’un mois est parfois vécue comme une injustice, mais ces commerçants veulent rester positifs. “On s’adapte” revient à chaque conversation. Certains comptent aussi sur le système de click&collect, déjà éprouvé deux fois pour continuer à travailler… un peu

Par ailleurs, ce samedi, pour soutenir les commerces et leur permettre de vendre plus, la mairie de Mont-de-Marsan avait pris un arrêté les autorisant à vendre devant leur boutique, de faire du déballage sur le trottoir. Pour attirer le public, le stationnement était gratuit toute la journée.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d’intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Lire l’article original