21 juin 2021

Capbreton (40) : une plainte déposée après des violences au skatepark

« Mon fils de 14 ans s’est fait passer à tabac au skatepark de Capbreton cet après-midi. Il a tenté de raisonner un gars d’environ 17 ans qui était en train d’agresser une jeune fille au niveau du sta… Lire l’article original

Le témoignage de la mère de l’adolescent, publié mercredi 5 mai, avait été abondamment partagé sur les réseaux sociaux

« Mon fils de 14 ans s’est fait passer à tabac au skatepark de Capbreton cet après-midi. Il a tenté de raisonner un gars d’environ 17 ans qui était en train d’agresser une jeune fille au niveau du stade. Ce dernier l’a roué de coups de poing. Il s’est effondré à terre, puis l’individu s’est acharné sur sa tête à grands coups de pieds ». Cet appel à témoins, publié sur Facebook mercredi 5 mai – et depuis supprimé- par une mère de famille, a été vu des milliers de fois et abondamment partagé sur différents profils et groupes landais notamment.

Une plainte a été déposée par la famille jeudi 6 mai dans l’après-midi à la gendarmerie de Capbreton. L’adolescent, qui a été admis aux urgences, présenterait des excoriations et des hématomes. Aucun jour d’ITT (incapacité temporaire de travail) n’a été déterminé.

Le mineur mis en cause a été rapidement identifié et s’est signalé de lui-même avec sa mère à la brigade de Capbreton.

Vidéos au moment des faits

Les deux parties n’ont pas encore été entendues, mais elles devraient l’être prochainement pour connaître le déroulement des faits, qui ont par ailleurs été filmés par des jeunes présents à ce moment. Certaines vidéos ont été versées au dossier.

Sur Facebook, la mère de l’adolescent de 14 ans a indiqué vendredi 6 mai dans une nouvelle publication : « L’affaire est désormais entre les mains de professionnels. Ce qui s’est passé n’a malheureusement rien d’exceptionnel. ». « Mon fils ayant depuis des troubles amnésiques, lancer un appel à témoins nous semblait être une bonne idée. Cependant, nous ne cautionnons aucunement la violence et les discours haineux. C’est d’ailleurs pour cette raison que nous habitons à Capbreton dont les cadre et qualité de vie nous procurent bien-être et épanouissement sans pareil ». « Il est temps de passer à autre chose et de reprendre le cours de nos vies. Encore merci à vous tous. Sincèrement ».

Lire l’article original