12 avril 2021

Biarritz Olympique : Trois bonnes raisons de battre Valence-Romans

1 Laver l’affront du match aller à Aguilera L’affront leur est resté sur l’estomac, autant que les agapes de fin d’année à l’époque. Vendredi 8 janvier 2021 : les coéquipiers du c… Lire l’article original

Par P. M.

Le BO se rend dans la Drôme, affronter Valence-Romans, ce soir, vendredi 5 mars 2021, avec des motivations

1 Laver l’affront du match aller à Aguilera

L’affront leur est resté sur l’estomac, autant que les agapes de fin d’année à l’époque. Vendredi 8 janvier 2021 : les coéquipiers du capitaine Steffon Armitage entrent dans l’histoire du club de Valence-Romans, le XV drômois signant à Aguilera sa première victoire à l’extérieur en Pro D2 (29-31). Certes, les joueurs au damier ont profité d’une pelouse d’Aguilera déteriorée par les conditions météo et d’un carton rouge pris tôt par Dave O’Callaghan (21e minute). Le BO s’en est depuis relevé, enchaînant même cinq succès d’affilée, pour consolider sa 3e place. Mais l’humiliation face au dernier d’alors appelle une revanche, ce soir au stade Georges-Pompidou.

2 Mettre un pied et demi en phases finales

Depuis que la Pro D2 existe et que la victoire vaut quatre points, soit 2004, la 6e et dernière place (actuellement) qualificative pour les phases finales se joue entre 77 et 84 unités. Le BO en compte 67 et neuf journées sont encore à disputer. Si un succès chez l’avant-dernier ne garantirait pas totalement aux Biarrots de participer aux play-offs, il leur permettrait d’y mettre un pied et demi. Ils auront ensuite quatre réceptions (Oyonnax, Nevers, Aurillac et Rouen) pour engranger douze points et valider leur ticket. Sans compter les quatre autres déplacements restants (Béziers, Perpignan, Mont-de-Marsan, Soyaux-Angoulême).

3 Rester dans la course aux deux premières places

Avant l’ouverture de cette 22e journée, le BO dénombrait neuf et huit longueurs de retard sur le 1er Vannes (76 pts) et le 2e Perpignan (75). Pour espérer passer devant l’un des deux et éviter les barrages, il doit totaliser a minima deux victoires et des bonus de plus. Sans préjuger du résultat des deux matchs d’hier soir (Vannes-Mont-de-Marsan et Oyonnax-Perpignan, lire en page 40), on peut estimer que le duo ne perdra pas plus de trois matchs sur les neuf décisifs. Ce qui condamne les Biarrots à un quasi sans faute, d’où l’intérêt de gagner à Valence-Romans. Le voyage à Perpignan début avril sera aussi crucial.

Lire l’article original