15 avril 2021

Basket Landes va défier Lattes-Montpellier : « La pression est dans leur camp »

« On va y aller, elles vont vouloir nous casser la gueule, mais on va leur montrer qu’on est là ! » La punchline est signée Julie Barennes. Balancée en toute fin de causerie d’après-match, mer… Lire l’article original

Confortées dans le top 2 par leur victoire sur les Flammes dans la semaine, les Landaises auront moins à perdre que les Héraultaises, ce samedi

« On va y aller, elles vont vouloir nous casser la gueule, mais on va leur montrer qu’on est là ! » La punchline est signée Julie Barennes. Balancée en toute fin de causerie d’après-match, mercredi suite à la victoire sur Charleville-Mezières (76-64), elle plante le décor du nouveau défi qui attend la coach de Basket Landes et ses joueuses, ce samedi 13 mars dans l’Hérault, face à Lattes-Montpellier. Et l’état d’esprit commando qui devra les animer pour espérer en rapporter une nouvelle victoire.

Julie Barennes apprécie les belles paroles. Mais à choisir, elle préfère cent fois les actes. Et mercredi, de l’action il y en a enfin eu sur le parquet de Mitterrand où, après deux contre-performances (à domicile face à Tarbes et à Landerneau en Coupe de France), Basket Landes a redressé la tête en éteignant les Flammes carolo. « On a un peu foiré notre deuxième quart-temps en termes d’intensité, mais on a réussi le test, se félicite Valériane Vukosavljevic. Ça nous tenait à cœur de fermer quelques bouches, de prouver que malgré deux défaites, le groupe restait soudé. »

« La semaine dernière a été compliquée pour nous, il y avait beaucoup de déception mais aussi de frustration car on ne comprenait pas ce qui nous arrivait », poursuit Marie-Eve Paget. « Mais on a su trouver les ressources pour se remobiliser et repartir de l’avant. »

Des Gazelles dos au mur

L’urgence et l’enjeu ont aussi pesé dans la capacité de Basket Landes à exhumer des limbes du doute son identité défensive et collective. « On savait qu’en battant Charleville, on affirmait notre place dans le top 4 », souligne l’ancienne meneuse ardennaise. Avec le faux pas de Lyon, son plus proche et féroce poursuivant (deux défaites de plus), à Villeneuve-d’Ascq, c’est même sa deuxième place – derrière Bourges, toujours invaincu – qu’a consolidée Basket Landes. « Maintenant, si on veut avoir de grandes ambitions, on ne peut pas continuer à avoir des résultats en dents de scie, il faut aller confirmer à Montpellier », s’auto-motive Marie-Eve Paget. Un succès sur le parquet du Palais des Sports de Lattes cet après-midi permettrait aux coéquipières de Céline Dumerc de garder leurs distances avec les protégées de Tony Parker et serait annonciateur d’un printemps radieux, sachant que leur calendrier de fin de saison semble, du moins sur le papier, plus favorable (réceptions de Charnay et Nantes, déplacements à Bourges et Saint-Amand).

S’imposer dans l’antre des Gazelles ne sera toutefois pas une mince affaire. Si Nantes et Charnay ne sont pas passés loin, seuls Roche Vendée et Bourges ont réussi ce tour de force jusqu’ici. « Ça reste une belle équipe qui voudra prendre sa revanche du match aller (92-71) », souligne Marie-Eve Paget qui, lors de cette première manche, avait signé sa meilleure ligne statistique de la saison (13 points à 5/9 au tir, 6 passes décisives en 25 minutes pour 17 d’évaluation).

« On s’attend à un match difficile, mais si on est concentré et qu’on arrive à prendre l’ascendant psychologique d’entrée de jeu, on a nos chances. Et puis la pression sera clairement dans leur camp ! ». Avec déjà sept défaites au compteur – la dernière en date mercredi à Tarbes (55-45) – le BLMA n’a en effet guère plus droit à l’erreur s’il veut espérer terminer dans le quatuor de tête.

———

L’affiche

Lattes-Montpellier 6e/9v-7d

Basket Landes 1er/14v-3d

Lieu Lattes. Horaire samedi 13 mars à 18 h 30. Match Aller 92-71.

Lattes-Montpellier Milapie (1,92 m, 1996), Bernies (1,70 m, 1993), Tchatchouang (1,88 m, 1991), Filip (1,94m, 1989), Fofana (1,92m, 2001), Dabovic (1,83m, 1989, SRB), Allemand (1,74m, 1996, BEL), Farcy (1,78m, 2002), Collier (1,85m, 1996, USA), Hines-Allen (1,85m, 1995, USA), Touré (1,83m, 1994).

Meilleure marqueuse Hines-Allen (16,3) Meilleure rebondeuse Hines-Allen (10,3) Meilleure passeuse Allemand (7,3)

Basket Landes Ayim (1,91 m, 1988, CAN), Dumerc (1,68 m, 1982), Suarez (1,70 m, 1987, ESP), Plouffe (1,90 m, 1992, CAN), Gaye (1,95 m, 1995), Paget (1,70m, 1994), Vukosavljevic (1,84m, 1994), Chery (1,88m, 2001), Turcinovic (1,76m, 1994).

Meilleure marqueuse Vukosavljevic (12,3) Meilleure rebondeuse Gaye (6,1) Meilleure passeuse Paget (3,9)

Le BLMA a un autre visage

Faut-il y voir les causes de son inconstance, toujours est-il que le BLMA actuel n’a plus le même visage que celui qui s’était lourdement incliné (92-71) dans les Landes, le 10 octobre dernier, pour la première des coéquipières de Céline Dumerc sur le parquet de Mitterrand. La poste 4/5 américaine Cheyenne Parker a été remplacée par sa compatriote Napheesa Collier, All-Star et rookie de la saison 2019 de WNBA (13 pts ; 7,7 rbds en 6 matchs). Avant elle, en décembre, MignaTouré est venue renforcer le flanc de l’attaque héraultaise (10 pts de moyenne). Allemand et Dabovic sont toujours là, mais sont passées par la case infirmerie. L’intérieure tricolore Marie-Michelle Milapie (6,4 pts, 3,7 rbds), elle, en est sortie, à l’image de la poste 5 française Ana Filip qui a signé son retour mercredi contre Tarbes. L’imposante Myisha Hines-Allen, deuxième évaluation de LFB (16,3 pts, 10,3pts), est fidèle au poste depuis le début. En revanche, une incertitude plane sur la participation de la capitaine Diandra Tchatchouang, touchée au genou mercredi.

Lire l’article original