28 novembre 2021

Action anti-pass sanitaire et vaccination : plusieurs élus landais dénoncent « les menaces »

« Nous, élus landais, condamnons les actions menées ces derniers jours dans les Landes, dégradations de lieux de vaccination et menaces contre les élus et le corps médical. Ces actions sont d’une extr… Lire l’article original

Après la pose de guillotines factices à Samadet, Geaune et Saint-Sever et une inscription sur le centre de vaccination de Saint-Paul-les-Dax, plusieurs élus réagissent.

« Nous, élus landais, condamnons les actions menées ces derniers jours dans les Landes, dégradations de lieux de vaccination et menaces contre les élus et le corps médical. Ces actions sont d’une extrême violence et remettent en cause le progrès médical si important dans la résolution de la crise sanitaire que nous traversons. Nous tenons à apporter notre soutien sans faille à toutes celles et ceux qui œuvrent d’arrache-pied pour que les Landaises et les Landais puissent bénéficier de la vaccination au plus vite et ainsi faire reculer cette pandémie. »

Xavier Fortinon est président du Conseil départemental des Landes.
Xavier Fortinon est président du Conseil départemental des Landes.

Thibault Toulemonde / SUD OUEST

Ce communiqué est signé par plusieurs personnalités de gauche : Xavier Fortinon, président du Conseil départemental des Landes, Renaud Lagrave, vice-président du Conseil régional Nouvelle Aquitaine, Hervé Bouyrie, président de l’association des maires des Landes, Boris Vallaud, député de la 3e circonscription, Monique Lubin et Éric Kerrouche, tous les deux sénateurs socialistes.

Cette prise de parole fait suite à la découverte de trois guillotines factices le 24 juillet 2021 à Samadet, Geaune et Saint-Sever et à la dégradation du centre de vaccination de Saint-Paul-les-Dax où des croix gammées avait été inscrites les 19 et 21 juillet. Par ailleurs, ces élus lancent « un appel à la vaccination de nos concitoyens et demandons instamment à ce que les moyens déployés ne faiblissent pas dans les prochaines semaines. »

Sur le meme sujet

Le député La République en marche de la 2e circonscription, Lionel Causse, est lui aussi monté au créneau par le biais d’un communiqué. « La mise en cause personnelle des personnes, les menaces – même symboliques – proférées à leur égard, la volonté d’asseoir son opinion sur le rapport de forces et la violence, n’entrent pas dans le champ démocratique, d’autant que les vraies dictatures reposent sur un ordre social où une minorité impose son fait à la majorité…”

Lionel Causse est député La République en Marche de la 2e circonscription des Landes.
Lionel Causse est député La République en Marche de la 2e circonscription des Landes.

Louvier Isabelle

“Je tiens à réaffirmer mon entier soutien aux élu (e) s mis en cause par ces débordements, ainsi qu’aux acteurs de la santé qui continuent opiniâtrement à se mobiliser dans tous nos territoires pour déployer une couverture maximale dans les meilleurs délais. » écrit-il en soutien à sa collègue Pascale Requenna, conseillère régionale, maire d’Hagetmau et présidente de la communauté de communes Chalosse-Tursan. Il insiste lui aussi sur la vaccination.

Lire l’article original