27 septembre 2021

141 partants aux courses de chevaux

GABARRET Samedi matin, à l’hippodrome de Gabarret, a eu lieu l’assemblée générale de la Société hippique du Gabardan, en présence du maire Stéphane Barlaud et du comptable Michel Saint-Pée. Le président, Jean-Pierre Trabesse a ouvert la réunion en remerciant les membres présents  et en précisant que cette assemblée générale était celle de 2020. En 2020, […] Lire l’article original

GABARRET

DSC_0050

Samedi matin, à l’hippodrome de Gabarret, a eu lieu l’assemblée générale de la Société hippique du Gabardan, en présence du maire Stéphane Barlaud et du comptable Michel Saint-Pée.

Le président, Jean-Pierre Trabesse a ouvert la réunion en remerciant les membres présents  et en précisant que cette assemblée générale était celle de 2020.

En 2020, la Société hippique n’a fait qu’une seule réunion hippique, car celle de juin n’a pas eu lieu pour cause de Covid.

À l’occasion des fêtes,11 courses se sont déroulées à la réunion du 27 juillet 2021, c’était pour Gabarret une première avec au total 141 partants.

Le président a remercié les communes de Gabarret  et de Cazaubon pour leur soutien, ainsi que les sponsors qui sont restés fidèles.

En 2021, la situation est redevenue normale avec deux réunions hippiques.

Le bilan financier de 2020, est un reflet de la période difficile et de la crise due au Covid. La baisse a été de 37% par rapport à l’année 2019. Les dépenses ont été maitrisées les comptes sont équilibrés. Le bilan financier témoigne de la bonne santé de l’association.

En 2021, la Société hippique a réalisé des travaux de zinguerie (bâtiment box de chevaux), et douches pour les  jockeys, l’achat de matériel de sonorisation, ainsi que l’achat de trois jeux de plaques pour les trotteurs. Il reste à mettre en place  la modification de l’arrosage de la piste pour les courses.

Stéphane Barlaud a encouragé les membres de la Société hippique à rester mobilisés et il a souhaité que l’année 2022 revienne à la normale et qu’elle soit une bonne saison hippique.

Lire l’article original