13 avril 2021

10 mois d’emprisonnement avec sursis pour un Landais détenant une soixantaine d’images pédopornographiques

Jusqu’alors inconnu de la justice, l’homme a reconnu avoir téléchargé une soixantaine de fichiers pédopornographiques. Il a écopé de 10 mois d’emprisonnement avec sursis et d’une obligation de soin. Lire l’article original

Ce sont les autorités belges qui le signalent. L’enquête remonte à l’an dernier : les forces de l’ordre surveillent alors des échanges de fichiers pédopornographiques via des mails. Parmi les adresses destinataires, celle du Landais est repérée.

Une première perquisition en septembre 2020

Police et gendarmerie française sont alertées et en septembre 2020 une première perquisition est menée au domicile de cet habitant d’Ondres. Le quadragénaire célibataire et sans enfants se voit retirer son matériel informatique et placé en garde à vue une première fois. Les enquêteurs en extraient une soixantaine de documents pédopornographique.

Des images, des vidéos, que le procureur qualifiera de particulièrement violentes et présentant des enfants parfois très jeunes. 

Des faits reconnus immédiatement

A nouveau placé en garde à vue jeudi 4 mars, l’homme a reconnu avoir télécharger ces fichiers. Il écope de 10 mois d’emprisonnement avec sursis et une obligation de soin. Jusqu’alors inconnu de la justice, il est désormais inscrit au fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions sexuelles ou violentes : le Fijais. 

Lire l’article original